per.sonn.es

Mon job : Copiste

Ma crainte : achluophobie

Ma pensée du moment :

  • Internet est ce que vous en faites et il peut être partout ou vous souhaitez qu’il soit ...

Mon info : Mathieu Rigouste : « Les violences de la police n'ont rien d'accidentel »

Le directeur de la Police nationale s'est ému de l'appel lancé par Libération, il y a deux jours de cela, qui exhortait à l'exemplarité de celle-ci : « Lorsqu'ils commettent des actes contraires à la loi ou à la déontologie, [les policiers] sont sanctionnés judiciairement et/ou administrativement », lança-t-il sans ciller. Théo L. : 22 ans, violé au moyen d'une matraque policière en février 2017. Adama Traoré : 24 ans, asphyxié par des gendarmes en juillet 2016. Rémi Fraisse : 21 ans, tué par un tir de grenade offensive en octobre 2014. Trois noms — on pourrait bien sûr étendre la liste — volontiers repeints en « bavures » : de regrettables cas individuels, isolés, finalement exceptionnels. Le sociologue Mathieu Rigouste, auteur d'État d'urgence et business de la sécurité, se porte en faux : la police et les forces de l'ordre doivent être analysées en tant que système, cadre et structure, et non plus considérées comme une somme d'agents autonomes et plus ou moins « bons » ou « méchants », « républicains » ou « honnêtes ». Entretien avec ce partisan libertaire de l'« autodéfense populaire ».
Source: Ballast

Nouveaux membres :

Bon anniversaire à :