per.sonn.es

Mon job : Graphiste

j’habite à Balinghem (Nord-Pas-de-Calais)

Ma crainte : phasmophobie

Ma pensée du moment :

  • Les garçons roses rient face à ceux dont la couleur est autre.
    Les filles bleues songent aux loups des montagnes.
    Ensemble ils iront les rejoindre quand la nuit sera là.
  • je rêvais d’un monde non pas sans problèmes mais plus cool, et je me suis retrouvée sur une embarcation qui parfois prend l’eau et qui nous oblige sans cesse à ramer de plus en plus pour ne pas sombrer...certes ce n’est pas un boat people mais la moindre faute ou le moindre écart d’inattention peut nous projeter tout à coup dans une situation proche des sdf, une descente aux enfers...vecue malheureusement par de plus en plus de personnes. Tout est faussé...nous avalons chaque jours des couleuvres élevées dans le sein de nos grands hommes, ainsi peut être pensent ils nous empêcher de mourir de faim..mais leur venin nous empoisonne chaque jour un peu plus. Et pourtant dans ce monde en folie où l’on ne parle plus que de guerres, de famine, de tueries, de crise, de chômage, de pandémie....je continue malgrès tout à croire en un Dieu que je n’arrive pas à définir et dont je n’arrive pas à compendre la finalité de cette terre en déclin, mais l’idée qu’il pourrait quand même exister quelque part dans l’univers me redonne parfois l’espoir d’un monde meilleur.

Mon info : Le collectif Baras | L'Actualité des Luttes

250 Maliens ou migrants originaires d'Afrique de l'Ouest et Centrale, rassemblés dans le collectif Baras, occupent un bâtiment à Bagnolet depuis 2 ans. Beaucoup d'entre eux vécurent en Libye, d'où la guerre de 2011 les a forcés à partir. Aujourd'hui, présents en France pour travailler, ils demandent sans cesse au préfet de les régulariser au plus vite, mais les critères imposés par la loi sur la régularisation par le travail sont beaucoup trop restrictifs et ne cessent de se durcir. Nous recevons des membres du collectif Baras pour parler de leur situation actuelle et de la lutte contre leur expulsion à l'approche de la trêve hivernale. Durée : 59 min.

Nouveaux membres :

Bon anniversaire à :