per.sonn.es

né le 23 juin 1979.

Mon job : Bruiteur

j’habite à Les Hayes (Centre)

Ma crainte : phasmophobie

Ma pensée du moment :

  • je rêvais d’un monde non pas sans problèmes mais plus cool, et je me suis retrouvée sur une embarcation qui parfois prend l’eau et qui nous oblige sans cesse à ramer de plus en plus pour ne pas sombrer...certes ce n’est pas un boat people mais la moindre faute ou le moindre écart d’inattention peut nous projeter tout à coup dans une situation proche des sdf, une descente aux enfers...vecue malheureusement par de plus en plus de personnes. Tout est faussé...nous avalons chaque jours des couleuvres élevées dans le sein de nos grands hommes, ainsi peut être pensent ils nous empêcher de mourir de faim..mais leur venin nous empoisonne chaque jour un peu plus. Et pourtant dans ce monde en folie où l’on ne parle plus que de guerres, de famine, de tueries, de crise, de chômage, de pandémie....je continue malgrès tout à croire en un Dieu que je n’arrive pas à définir et dont je n’arrive pas à compendre la finalité de cette terre en déclin, mais l’idée qu’il pourrait quand même exister quelque part dans l’univers me redonne parfois l’espoir d’un monde meilleur.
  • Il f chaud. Je flâne en écoutant Brassens: Regardez les passer, eux Ce sont les sauvages Ils vont où leur desir Le veut par dessus monts

Mon info : Chroniques d'exil et d'hospitalité | l'Egregore

Rencontre avec Olivier Favier, autour de son livre « Chroniques d'exil et d'hospitalité. Vies de migrants, ici et ailleurs » (paru en mai aux éditions le passager clandestin). Olivier Favier est historien, traducteur, reporter, blogueur ; il a passé trois ans au contact des migrants, et a réuni des entretiens, des analyses, des portraits, des reportages, qui décrivent à la fois les traversées des uns et des autres, les lois européennes, les conditions d'accueil à Calais et ailleurs... Olivier Favier a constaté pendant ces trois années passées aux côtés des migrants, combien accueillir dignement des êtres humains qui ont fui la guerre, la dictature, la misère, n'était pas une évidence communément partagée... La rencontre, organisée par RESF Châlons-en-Champagne, s'est faite en présence de mineurs en résidence dans la Marne. Durée : 1h.

Nouveaux membres :

Bon anniversaire à :